Permis de conduire : est-ce une bonne idée de faire de la conduite accompagnée

La conduite supervisée s’agit d’une formule d’apprentissage faisant partie du permis de conduire, elle permet aux candidats qui ont réussi l'examen du Code d’obtenir l' expérience de conduite sous la supervision des accompagnateurs pour une bonne préparation à l’examen du permis de conduire. Découvrez ci-après toutes les bonnes raisons d’opter pour la conduite accompagnée et différentes formules qui la composent.

Pourquoi faire de la conduite accompagnée ?

La conduite accompagnée présente un grand nombre d’avantages. Tout d’abord, elle offre l’opportunité aux jeunes d’acquérir l’expérience qu’il faut ainsi qu’une meilleure assurance au volant avant de passer l’examen du permis de conduire. Ensuite, il y a le prix de la conduite accompagnée abordable. Sachez que pour bénéficier d’une formation à la conduite accompagnée, il faut prévoir un budget de 1 100 à  1 500 euros si pour l’apprentissage classique, les frais de formation sont estimés à 1 800 euros. Ceux qui suivent une formation en conduite accompagnée ont plus de chance de réussir efficacement l’examen du permis de conduire par rapport aux autres. Le seul inconvénient c’est que l’apprenti conducteur aurait tendance à prendre de mauvaises habitudes de conduite qu’il est conseillé de trouver un accompagnateur fiable maîtrisant bien le code de la route.

A lire en complément : Qu’est-ce qu’un enlèvement d’épave ?

Faire de la conduite accompagnée est une bonne idée pour acquérir dans les meilleurs délais l’expérience de conduite qu’il faut pour obtenir favorablement un permis de conduire.

Découvrir les différentes formules de conduite accompagnée

Vous avez le choix entre trois formules de conduite accompagnée :

En parallèle : Quels sont les modèles Audi à éviter ?

  • l’apprentissage anticipé de la AAC,
  • la conduite supervisée,
  • la conduite encadrée

L’apprentissage anticipé de la conduite ou AAC permet d’apprendre à conduire dès le plus jeune âge. Cette formule est proposée aux jeunes dès l’âge de 15 ans. Grâce à l’ACC, les apprentis acquièrent toute l’expérience de conduite dont ils ont besoin sous la surveillance d’un accompagnateur. L’apprenti expérimente la conduite dans des conditions de circulation très variées. Le plus grand avantage de cette formule est la réussite assurée lors du passage de l’épreuve du permis. Ensuite, la période probatoire est diminuée. L’apprenti bénéficie d’un tarif préférentiel sous le titre de « jeune conducteur ».

La conduite supervisée est une sorte de formation complémentaire de la formation initiale destinée aux candidats âgés de 18 ans. Cette formation s’avère plus souple que l’apprentissage anticipé de la conduite AAC, mais les avantages sont similaires.

Quant à la conduite encadrée, c’est une forme d’apprentissage adaptée aux candidats âgés de 16 ans qui suivent une formation professionnelle en vue de l’obtention d’un diplôme de l’éducation nationale pour leur permettre d’obtenir son permis de conduire bien avant l’âge de 18 ans. Grâce à la formation, l’apprenti obtient une meilleure expérience pour réussir l’épreuve pratique sereinement.

Des règles à respecter pour la conduite accompagnée

Il faut savoir que des règles importantes doivent être respectées pour la conduite accompagnée : l’intéressé doit être âgé d’au moins 15 ans et doit avoir réussi l’examen du code. Deux rendez-vous pédagogiques sont à effectuer dont le premier nécessite la supervision d’un moniteur et dure environ 3 heures. L’apprenti doit parcourir à peu près 3000 kilomètres avec le superviseur. La période de conduite accompagnée dure une année environ et tous les trajets sont marqués dans le cahier de suivi de l’apprenti.

Une règle importante à ne surtout pas négliger aussi : un apprenti ne doit pas rouler à la même vitesse que les autres conducteurs expérimentés. Il existe des limitations spécifiques à appliquer telles que l’autocollant « A » coller à l’arrière du véhicule. Découvrez brièvement les limitations de vitesse à respecter : 50km/h en agglomération, 80 km/h sur une route classique, 100km/h sur les routes limitées à 110 km/h, 110km/h sur les autoroutes limitées à 130 km/h3.